Couteau de survie

Le couteau de survie appartient à la catégorie des couteaux d’outdoor les plus lourds. Sûrs et fiables, ces couteaux sont destinés à une utilisation rude et sont capables de sortir leurs utilisateurs des situations extrêmes. Leur résistance et leur utilité font d’eux un équipement incontournable pour tout bon campeur

Le couteau de survie : qu’est-ce que c’est ?

Le couteau de survie est un équipement robuste et très polyvalent doté d’une lame fixe. Conçu pour être utilisé comme une arme, cet équipement se porte facilement en main, ou accroché à la ceinture du campeur, pour assurer sa sécurité pendant les escapades en pleine nature (forêt, montagnes, etc.).
Outre l’assurance que confère cet équipement lors d’un camping ou d’une randonnée, le couteau de survie s’avère très utile pour couper du bois, pour faire le feu ou encore pour découper des aliments. Ce couteau peut également être utilisé pour mener à bien différents projets comme la chasse ou la construction d’un abri. 

Comment choisir son couteau de survie ?

Afin d’avoir toute son utilité dans vos mains, votre couteau de survie doit être adapté à votre environnement et à vos besoins. En d’autres termes, il doit avoir une bonne lame et offrir une prise en main correcte. Voici ce qui devrait vous aider. 

Quel matériau pour la lame de son couteau de survie ?

Le type d’acier utilisé pour la fabrication de la lame est l’un des premiers critères de choix. En réalité, le matériau utilisé ne permet pas directement de trouver le couteau de survie qu’il vous faut, mais cela vous aide à déterminer la catégorie de couteau que vous choisirez. On distingue trois grandes catégories d’acier pour couteaux : l’acier inoxydable, l’acier carbone et l’acier à outils.
Ces différents aciers sont obtenus à l’issue de traitements thermiques différents et présentent donc des caractéristiques très diversifiées. Nous ne vous ferons pas une liste exhaustive des propriétés de chaque type d’acier. Mais vous découvrirez l’essentiel pour identifier la lame qui répond à vos besoins. 

La lame en acier carbone

Comme son nom l’indique, l’acier carbone possède une grande teneur en carbone, mais il a une faible résistance à la corrosion à cause de sa faible teneur en chrome. Il suffit de le soumettre à l’humidité ou d’oublier de le laver après l’avoir utilisé pour couper des fruits et vous pourrez voir apparaître de la rouille quelques heures ou quelques jours plus tard.
L’eau salée ou le sel sont également de grands ennemis d’une lame en acier carbone provoquant rapidement la rouille de cette dernière. Les lames de couteaux de campings en acier carbone bénéficient donc d’un revêtement anticorrosif afin de prévenir l’apparition de rouilles dans la mesure du possible. Un grand entretien est donc nécessaire.
Mais si le carbone ne réduit pas la sensibilité à la rouille de cet acier, il lui confère une très grande résistance le rendant indestructible et très tranchant lorsqu’il est bien aiguisé. Cela vous permet de couper plus facilement des objets durs. De plus, un couteau de survie s’aiguise très facilement sur le terrain même si la lame sera moins tranchante. 

La lame en acier inoxydable

Contrairement à l’acier carbone, l’acier inoxydable ou acier résistant à la corrosion possède une forte teneur en chrome, mais une teneur un peu moins élevée en carbone. Elle présente donc une plus grande résistance à la corrosion, ce qui augmente nettement sa durabilité. De plus, une lame en acier inox ne nécessite pas un très grand entretien.
Par contre, vous n’obtiendrez pas une même résistance ni une lame aussi tranchante qu’avec l’acier carbone. En général, une lame en acier inoxydable résiste moins aux chocs et est beaucoup plus difficile à aiguiser, même si certains aciers inox offrent de belles performances. Son utilisation est donc beaucoup plus avantageuse dans un environnement humide ou salé. 

L’acier à outils

À mi-chemin entre la résistance aux chocs et la résistance à la corrosion, l’acier à outils se caractérise par une teneur élevée à la fois en carbone et en chrome, mais pas aussi élevée que les deux premières catégories d’aciers. Il regroupe le meilleur des deux mondes.
Ainsi une lame de couteau de survie en acier à outils rouille beaucoup moins vite que celle en acier carbone. De plus, elle est plus résistante aux chocs et plus facile à aiguiser qu’une lame en acier inoxydable. Il s’agit donc d’une bonne alternative aux deux premières lames. 

Quel manche choisir pour son couteau de survie ?

La lame d’un couteau de survie à une très grande importance, cependant, même la lame la plus parfaite du monde ne vous sera pas d’une grande utilité sans une bonne prise en main. La manche de votre couteau de camping doit donc être choisie avec grand soin. Le micarta est l’un des matériaux les plus utilisés pour la fabrication de manche de couteau de survie.
C’est en effet un composite de toile de lin et de résine qui fait preuve d’une extrême résistance. Ce matériau offre un bon grip, sec ou mouillé, mais également une bonne résistance aux conditions humides et aux températures. Le micarta ne nécessite pas d’entretien et ne s’use pas, ce qui fait de lui un matériau idéal pour le manche d’un couteau de survie.
En matière de stabilité, le G10 fait des merveilles. Il s’agit d’un produit de résine artificielle et de fibre de verre qui offre des propriétés semblables à celles du micarta. La seule différence réside dans le grip en condition humide qui s’apprécie moins qu’avec le micarta.
Un autre matériau aussi très utilisé pour le manche des couteaux de camping est le caoutchouc. Il s’utilise pur, surmoulé autour d’un noyau en une autre matière ou encore de façon synthétique après avoir été bien mixé. Ce matériau se caractérise par une insensibilité totale à l’humidité.
Le caoutchouc peut également offrir un très bon grip selon la texture apportée. Il s’agit d’un matériau stable et parfaitement adapté aux conditions humides. Toutefois, le caoutchouc résiste beaucoup moins à une chaleur excessive, ce qui peut être perçu comme un réel désavantage.
Vous vous demandez « et le bois » ? En effet, le bois pose un problème de stabilité et à tendance à se fissurer ou encore à changer de forme en cas de variation de la température et de l’humidité de l’air. Même si certains types de bois laminés ou stabilisés promettent de meilleurs résultats, la sécurité des matériaux synthétiques est préférable dans un contexte de survie.

Abel BALLIF, président du Tourring Club de France

Camping et Touring Club de France

C’est en 1890 qu’un groupe d’amateurs de vélo de Neuilly-sur-Seine crée le Touring Club France  (TCF). Il faut rappeler que le vélo, tel que nous le connaissons aujourd’hui, prend alors sa forme quasi définitive. Ces pratiquants de la petite reine ont voulu inscrire cette pratique non...

Tente de camping

La tente : la préférée des campeurs !

La tente de camping  est un type d’hébergement temporaire et déplaçable. Constituée d’une armature solide couverte de toile, elle était beaucoup utilisée par les populations nomades. Ensuite, la tente   se démocratisait et a répondu aux besoins des militaires lors...

L'île de Skye, Ecosse

Le camping en Ecosse

Terre mystique par excellence, l’Ecosse est sans conteste l’un des pays les plus enchanteurs d’Europe. Entre légendes, traditions et nature sauvage, ce pays ne vous laissera pas indifférent. Avec sa pluie et son brouillard quasi sempiternel, l’ Ecosse et ses fantastiques paysages ne cessent de se...

Pembrokeshire, Pays-de-Galles

Le camping en Pays-de-Galles

Si vous avez envie de vacances originales, dans un lieu encore épargné par le tourisme de masse, partez faire du camping au Pays-de-Galles  ! Avec des paysages sublimes, de très belles villes, et la possibilité de profiter de la mer, de la campagne, et de la montagne c’est la destination idéale...

Nuva Hiva, Iles Marquises, Polynésie Française

Le camping en Collectivités et départements d’Outre-Mer

On a quelques fois tendance à les oublier, mais la France, c’est aussi des territoires d’Outre-Mer avec notamment les collectivités ou encore les départements d’Outre-Mer . Ainsi, le  camping n’est pas réservé à la France métropolitaine, et de nombreuses...

Comment choisir son réchaud de camping ?

Le choix d’un réchaud est aussi important que le choix de vos chaussures de randonnées ou de votre sac à dos par exemple. Au fil du temps, de plus en plus de modèles ont vu le jour et ont permis aux randonneurs de pouvoir choisir celui qui conviendra le mieux à leur aventure outdoor. Vous pourrez...

Village de Belgodère, Corse

Faire du camping en Corse

Pour les amoureux de nature, de randonnée et d’activités aquatiques, la Corse est un véritable paradis pour la splendeur de ses paysages. Cette petite île, au patrimoine naturel exceptionnel, regorge également de lieux historiques ainsi que d’innombrables villages pittoresques qui ont su garder...

L'esprit du camping

L’Esprit du camping de France Poulain et d’Élisabeth Poulain

Plus qu’un mode d’ hébergement , le camping  est un style de vie et un état d’esprit à travers lesquels les campeurs trouvent du plaisir à s’épanouir et à évoluer dans un univers coupé de leurs habitudes. L’ouvrage  L’Esprit du camping...

Hôtellerie de plain air

L’hôtellerie de plein air, un succès qui ne se dément pas

On définit l’ hôtellerie de plein air , selon Wikipédia de la manière suivante : «  L'hôtellerie de plein air (HPA), appelée également camping, est un secteur économique de l' hébergement touristique  qui concerne l'activité de camping-caravaning et...

Château du Clos de Vougeot, Côte-d'Or

Le camping en Grand Est

La région Grand Est , regroupe les régions de la Champagne Ardenne , Alsace et Lorraine . Cette nouvelle région administrative vous permettra de vous loger dans l’un de ses 500 établissements de  camping disséminé sur tout son territoire. Certains sont situés proche...

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer Tout accepter Personnaliser