Choisir un poncho de randonnée

Peu encombrant pour un confort optimal, le sac de couchage de camping est un sac enrichi de matière isolante dans lequel vous pouvez vous glisser pour rester à l’abri des intempéries et du froid. Il fait partie intégrante des équipements prioritaires lorsque vous partez en aventure au contact de la nature. Pour les adeptes de bivouacs ou de la nuit aux belles étoiles, c’est tout simplement un équipement indispensable. 

Pourquoi est-ce important d’avoir un sac de couchage ?

Plusieurs facteurs peuvent influencer votre sommeil lorsque vous passez une nuit loin du confort de votre maison et des chambres d’hôtel. L’altitude, la faim, la température ou encore l’humidité peuvent réellement vous jouer de sales tours et vous laisser de mauvais souvenirs. Si vous ne pouvez pas tout résoudre avec un sac de couchage de camping, ce dernier vous protègera tout au moins de l’humidité et du froid, ce qui est déjà très bien quand l’on connait la galère de passer une nuit en milieu froid et humide.
En plus de son rôle protecteur, ce gros vêtement offre l’avantage d’être compressible. Il se transporte donc facilement dans un coffre de voiture ou encore dans votre sac à dos lors de vos voyages et diverses activités sportives en extérieur (randonnée pédestre, spéléologie, bivouac, etc.). De plus, un sac de couchage s’utilise rapidement et très facilement. On s’y glisse en toute simplicité pour passer des nuits réparatrices hors de portée du froid et des intempéries. 

Comment bien choisir son sac de couchage ?

Le sac de couchage se décline dans une grande variété de modèles avec des garnissages, des tailles et des formes différents, conçus pour s’adapter à des températures bien différentes. Puisque vous y passerez presque le tiers de votre temps, il est donc capital de bien choisir votre sac de couchage pour vous assurer des moments confortables au chaud, sans devoir y enfiler tous vos vêtements. Sarcophage ou rectangulaire, duvet naturel ou matière synthétique, température de confort… : découvrez les critères de choix d’un sac de couchage ! 

Le garnissage

Les sacs de couchage de camping existent dans une variété de garnissage pour répondre à des besoins bien précis, mais très diversifiés. Ainsi, vous ne trouverez certainement pas de sac de couchage magique qui répondra à la totalité des besoins que peuvent avoir tous les randonneurs. Le garnissage, c’est-à-dire la matière utilisée à l’intérieur du sac pour garantir le maintien au chaud, est le critère le plus important à prendre en compte lors du choix de votre sac de couchage.
Ce dernier peut être en duvet naturel (oie grise, oie blanche, canard, etc.) ou en matière synthétique. Certains sacs de couchage peuvent même contenir de la laine dans leur garnissage. Ces différents types de garnissage utilisés pour les sacs de couchage possèdent des avantages et des inconvénients spécifiques. Le garnissage qui convient le mieux à votre aventure dépendra donc des conditions dans lesquelles vous souhaitez utiliser votre sac de couchage de camping et l’environnement que vous partez explorer (zones humides, hautes altitudes, bord de la mer, etc.). 

Le sac de couchage en duvet naturel : un rapport poids/isolation optimal

En parcourant les sacs de couchage avec garnissage en duvet naturel disponibles sur le marché, vous rencontrerez trois types de duvet naturel : le canard, l’oie grise et l’oie blanche. Chacun de ces différents types de duvet offre une bonne isolation thermique et la même performance. Aussi, les sacs de couchage en duvet naturel sont les plus compressibles, plus légers et plus chauds que l’on retrouve sur le marché, malgré toutes les grandes améliorations apportées aux sacs de couchage en fibres synthétiques pour optimiser leur poids et leur compressibilité.
Il faut cependant souligner qu’un sac de couchage en duvet naturel est beaucoup plus sensible à l’humidité qu’un sac de couchage en matières synthétiques. Si vous envisagez donc de dormir à la belle étoile ou si vous prévoyez camper ou faire une randonnée dans une région très humide, le duvet naturel n’est certainement pas un choix adapté. En réalité, les poils du duvet se collent l’un à l’autre en présence d’humidité, ce qui réduit très considérablement leur pouvoir gonflant.
Encore appelé « Fill power » en anglais, le pouvoir gonflant d’un duvet est sa capacité à emprisonner l’air et donc à maintenir l’intérieur au chaud. Il s’agit donc d’un critère à ne pas négliger lors du choix de votre sac de couchage de camping. Cette capacité s’exprime en Cuin(cubic inches) et se mesure au laboratoire. Une certaine masse est appliquée sur une once de duvet placée dans un tube à essai. On retire ensuite le poids puis on mesure le gonflement que reprend l’once de duvet pour connaitre le cuin.
Plus le cuin déterminé avec cette méthode est élevé, plus le duvet testé est jugé de bonne qualité et plus isolant pour l’intérieur du sac de couchage. Vous trouverez donc des sacs de couchage de camping avec 600, 700, 800 cuin ou plus. Un autre critère tout aussi important à considérer lors de la sélection d’un sac de couchage en duvet naturel est la proportion de duvet/plumettes contenue dans le rembourrage du sac de couchage. La présence de plumes dans le garnissage est indispensable en raison de la cohésion qu’elle apporte à l’ensemble.
Différentes combinaisons permettent alors d’obtenir des proportions variées de plumes et de duvet dans un garnissage. On retrouve donc des sacs de couchage avec un rembourrage 70 % duvet/30 % plumes ou encore 80 % duvet/20 % plumes. La combinaison la plus chaude et la plus légère étant le rembourrage 90 % duvet/10 % plumes. 

Les avantages

Le duvet naturel (80/20 au minimum) offre une meilleure isolation thermique au sac de couchage de camping. C’est donc une matière à privilégier si vous recherchez un sac de couchage grand froid. Un garnissage en duvet naturel apporte également beaucoup plus de légèreté, ce qui est très pratique si vous portez votre sac de couchage au dos et non dans le coffre. Le duvet naturel conserve son pouvoir gonflant plus longtemps et favorise donc une plus grande durée de vie de votre sac de couchage.
De plus, ce garnissage possède un meilleur pouvoir gonflant comparé à celui des matières synthétiques. Il sera donc beaucoup plus compressible et peu encombrant si vous le repliez. Dans ou sur le sac à dos, vous ne manquerez donc pas de place pour porter votre sac de couchage en duvet. Vous bénéficierez également d’un plus grand confort en optant pour ce type de sac de couchage à cause de sa légèreté et de son pouvoir gonflant sans pareil. 

Les inconvénients

En dehors des nombreux avantages qu’offre un sac de couchage en duvet naturel, ce dernier comporte également de nombreux inconvénients qui vous feront certainement opter pour une matière synthétique dans certaines conditions. En effet, même le meilleur sac de couchage, lorsqu’il a un garnissage en duvet naturel, reste hydrophile. En d’autres termes, ce dernier absorbe facilement l’eau et n’est donc pas recommandé pour des treks ou des randonnées dans des zones de grande humidité. Toutefois, ce problème peut être atténué avec une seconde protection contre l’humidité ou encore avec des couches de textiles déperlantes.
Un autre inconvénient du duvet naturel, qui n’est pas des moindres, est l’entretien nécessaire : on recommande un lavage 30 °C dans une machine à laver totalement dépourvue d’accroc et avec une lessive peu agressive. Cependant, cela n’est rien comparé au séchage, car vous devrez défaire les paquets de duvet humide à intervalles réguliers pour les empêcher de rester en un seul endroit.
Il s’agit d’un processus très long qui peut dépasser les 24 h pour certains duvets, autant donc vous armer de patience. Remarquons aussi qu’un sac de couchage en duvet naturel est beaucoup plus couteux qu’un sac en matières synthétiques. 

Le sac de couchage en matières synthétiques : un mur contre l’humidité

Un sac de couchage est qualifié de « synthétique » lorsque ce dernier ne possède pas un garnissage en duvet naturel, mais plutôt une fibre artificielle conçue pour imiter le comportement du duvet. On en retrouve une multitude selon les fabricants et les marques, mais les plus populaires sont la fibre creuse (en forme de tuyau) qui offre une meilleure isolation, la fibre plaine (en forme de fil) plus résistante et plus durable et la fibre spirale qui offre un maximum de confort. 

Les avantages

Le plus grand avantage d’un sac de couchage en matière synthétique est son côté hydrophobe : ce dernier absorbe très peu d’eau. Il est donc recommandé d’opter pour la fibre synthétique si vous prévoyez des escapades dans des zones très humides. Un autre avantage de la fibre synthétique est qu’elle ne nécessite que peu d’entretien en plus de sécher très rapidement : elle passe à la machine à laver sans prise de tête pour un séchage effectif en quelques heures à peine.
L’un des points forts d’un sac de couchage en matière synthétique est son prix généralement beaucoup plus accessible. Cependant, de nouveaux modèles apparaissent de plus en plus, offrant des performances très élevées et dont le prix peut égaler celui d’un sac de couchage en duvet naturel. 

Les inconvénients

Malgré toutes les améliorations technologiques apportées aux sacs de couchage de camping en fibre synthétique, ces derniers n’ont jamais pu obtenir un pouvoir d’isolation thermique égale à celui d’un sac en duvet naturel. Même si l’avancée technologique promet l’apparition très prochaine d’une fibre capable d’offrir de telles performances, les duvets naturels restent aujourd’hui la meilleure option pour passer des nuits chaudes en extérieur par temps secs.
La fibre synthétique est également moins compressible que le duvet naturel ce qui rend le sac de couchage beaucoup plus encombrant, surtout s’il faut le transporter. Il vous faudra également fournir plus d’énergie pour le transport, car ce dernier est plus lourd que le sac en duvet. Enfin, remarquons qu’un sac de couchage synthétique possède un pouvoir gonflant moins élevé. Sa durée de vie ainsi que le confort que vous pourrez en tirer sont donc réduits. 

Le sac de couchage en laine : un nouveau garnissage

Pour satisfaire le besoin des randonneurs qui souhaitent bénéficier des avantages du duvet naturel sans craindre l’humidité, certains fabricants ont trouvé le moyen d’améliorer les caractéristiques des sacs de couchage avec garnissage en duvet naturel en se servant de la laine. Un sac de couchage en laine n’est donc pas exclusivement garni de laine, mais cette dernière peut apparaître dans le garnissage jusqu’à hauteur de 30 %, dans un mélange avec du duvet naturel. 

Avantages

La présence de laine dans le garnissage d’un sac de couchage présente beaucoup d’avantages qui justifient son utilisation. En réalité, un sac de couchage en laine stocke très bien l’air et ne craint pas l’humidité contrairement à un sac de couchage uniquement en duvet naturel. Mais ce n’est pas tout. La présence de laine dans le sac de couchage permet de réguler naturellement la transpiration. De plus, cette matière est facile à entretenir en plus d’être biodégradable. 

Les inconvénients

Comme le duvet naturel et les fibres synthétiques, l’utilisation de laine dans un sac de couchage présente aussi certains inconvénients. Le premier se situe au niveau de son poids qui est encore plus élevé que les fibres synthétiques et donc plus que le duvet naturel. Sa présence peut également poser des problèmes d’allergie chez certaines personnes à la peau sensible à la laine. 

La température extérieure

La température extérieure occupe une place déterminante dans les critères de choix de votre sac de couchage de camping. Cela s’explique par le fait que la température varie selon que vous devez dormir sous la couverture d’une tente, dans un milieu chaud en été ou dans une zone polaire en plein hiver. Face à la nécessité de distinguer les températures extérieures adaptées à chaque sac de couchage, une norme a été instaurée contraignant ainsi les fabricants à adopter des méthodes de fabrication et à utiliser des appellations pas toujours faciles à déchiffrer. Il s’agit de la Norme Européenne EN 13573.  

Température de confort, limite inférieure et extrême : comment les interpréter ?

Le principal objectif de cette norme est de standardiser les caractéristiques des sacs de couchage au niveau européen pour faciliter la compréhension des températures pour lesquelles ces derniers sont destinés à être utilisés. Cela permet d’éviter les incompréhensions à propos de la température d’utilisation et donc de garantir la sécurité de l’utilisateur. Trois températures repères sont fixées par cette norme : les températures de confort, limite et extrême. Vous n’y comprenez rien ? Pas d’inquiétude, on vous explique tout ! 

La température de confort

La température de confort est la première température indiquée sur l’étiquette de votre sac de couchage. Elle indique la température d’équilibre thermique à laquelle un sommeil en position « relâchée » (couché sur le dos en ayant les bras allongés le long du corps) sera confortable. Vous ne risquez pas d’avoir froid à cette température. 

La température limite inférieure

Elle correspond àla température à partir de laquelle les effets du froid se feront ressentir si vous dormez en position relâchée. Vous aurez un sommeil troublé à cette température sans que votre vie soit pour autant mise en danger. 

La température extrême

La température extrême est une contre-indication. À cette température, vous courrez de très grands risques d’hypothermie malgré le port de votre sac de couchage. En d’autres termes, votre vie est mise en danger. Cette température ne doit donc en aucun cas être considérée comme repère principal. Avant d’acheter votre sac de couchage, renseignez-vous sérieusement sur les conditions climatiques ainsi que les variations de température dans le lieu où vous envisagez vous évader.
Bien entendu, la sensation de froid varie selon chaque personne. Il est donc recommandé aux personnes qui ont tendance à être frileuses la plupart du temps de choisir des sacs de couchage dont la température de confort est plus basse que celle à laquelle elles seront réellement confrontées. Il est également connu que les femmes sont généralement beaucoup plus sensibles au froid que les hommes, prenez donc en compte votre genre lors du choix de la température de confort. De plus en plus de fabricants prennent soin d’indiquer des températures de confort en fonction du genre, prêtez-y attention. 

La saisonnalité d’un sac de couchage : 1, 2, 3 et 4 saisons

En dehors des températures de conforts, limites et extrêmes, les fabricants utilisent des appellations comme 1 saison, 2 saisons, 3 saisons, etc. pour donner un ordre d’idée sur la région du globe et sur les périodes de l’année au cours desquelles vous pouvez utiliser un sac de couchage. Cet indicateur ne définit donc pas une condition d’utilisation ou une température précise.
Ce qu’il faut retenir, c’est qu’un sac de couchage 2 saisons est généralement léger et peut être utilisé dans un climat tempéré à partir de mi-printemps jusqu’à la moitié de l’automne. Un sac de couchage 4 saisons est ce qu’on appelle un sac de couchage « grand froid ». Il peut être utilisé en n’importe quelle saison même pour des expéditions aux pôles. 

Les besoins

Comme mentionné un peu plus haut, il n’existe pas de sac de couchage adapté à tous les besoins, mais vous n’aurez pas de mal à trouver celui qui correspond à vos besoins si vous savez exactement ce que vous recherchez. Prenez donc le temps de déterminer précisément ce que vous souhaitez obtenir de votre sac de couchage avant de vous lancer dans sa recherche. La forme, le volume, le poids ou encore le prix sont des critères qui peuvent influencer votre choix. Définissez ceux qui sont prioritaires pour les objectifs de votre escapade. 

L’encombrement 

Puisque vous allez devoir transporter votre sac de couchage, il faudra donc tenir compte de la place dont vous disposez lors de son choix. En effet, ce dernier nécessite de l’espace pour être rangé même quand il est replié dans sa housse. Certains modèles beaucoup plus volumineux peuvent vous donner un véritable casse-tête si vous n’avez pas un matériel adapté pour en effectuer le transport.
Pour une aventure en voiture ou sur un terrain de camping pas très loin, vous n’aurez pas à trop vous soucier du volume de votre sac de couchage. Par contre, si vous envisagez faire un GR20 ou une escapade en montagnes, votre objectif sera de trouver un sac de couchage assez compressible pour n’occuper qu’un maigre volume dans votre sac à dos. 

Le poids

Le poids peut également, dans certains cas, avoir une grande influence sur le bon déroulement de votre aventure. Si vous devez porter votre sac à dos pour effectuer une randonnée en autonomie sur plus de deux jours ou un trek de longue durée, les objets et matériels lourds ne vous faciliteront pas du tout la tâche.
En sachant que le moindre gramme a une influence dans votre équilibre, les sacs de couchage ultra light sont donc à privilégier. Mais si votre aventure ne dure pas plus de deux jours, vous n’avez pas besoin de considérer le poids comme un critère déterminant dans le choix de votre sac de couchage. 

La forme

La forme d’un sac de couchage a une grande influence sur l’isolation thermique de ce dernier. On retrouve différentes formes dans le commerce présentant des avantages et des inconvénients spécifiques : rectangulaire, quilt, momie, couverture. Le choix ne dépend que de votre aventure. 

Le sac de couchage rectangulaire : pour le loisir

Il s’agit de la forme classique des sacs de couchage de camping. Cette forme de sac de couchage offre un grand confort et l’utilisateur ne se sent pas à l’étroit au niveau des pieds. Elle est particulièrement adaptée à une utilisation pour le loisir ou pour passer la nuit en camping. Mais un sac de couchage rectangulaire n’est pas recommandé pour de grandes randonnées à cause des coins en angle droit au niveau des pieds qui font office de poids superficiel, de volume inutile et qui constituent également des zones de froid. 

Le sac de couchage sarcophage/momie : pour des nuits plus chaudes

Encore appelé « momie », le sac de couchage sarcophage présente des caractéristiques beaucoup plus adaptées à la pratique de bivouac en randonnée prolongée. Cette forme est plus resserrée aux pieds, ce qui élimine le volume inutile qui fait également office de zones de froid. Le sac de couchage momie possède également une capuche dont le rôle est de garder votre tête au chaud. Il épouse donc parfaitement la silhouette de votre corps et vous apporte une meilleure isolation thermique durant toute la nuit. 

Le sac de couchage quilt/pied d’éléphant : pour plus de légèreté

Le niveau de couverture de ces deux formes de sac de couchage se limite à la poitrine supprimant ainsi une bonne partie du poids du sac et de son volume. Il s’agit donc de sacs de couchage ultra light et peu volumineux. Il vous faudra tout de même couvrir votre partie haute avec une veste pour vous protéger du froid. Ces types de sacs de couchage nécessitent également de bien connaitre la montagne et d’avoir de bonnes expériences en escapades outdoor. 

Le prix 

Venu en dernier, mais pas des moindres, le prix est un critère de sélection à ne pas négliger dans la sélection de votre sac de couchage. En réalité, le sac de couchage le plus cher n’est pas forcément le plus adapté. L’expérience a montré que des sacs de couchage moins onéreux étaient parfaitement adaptés à certaines situations, bien plus que le sac le plus cher de la gamme.
L’essentiel est donc de déterminer avec précision l’utilisation future de votre sac de couchage de camping afin de mieux vous positionner sur le prix. Il faut tout de même remarquer qu’un sac de couchage en duvet naturel est généralement plus onéreux qu’un autre en fibre synthétique qui offre des performances égales. 

Nos conseils pour vivre la meilleure des aventures

Le simple choix d’un sac de couchage ne garantit pas l’exhaussement de tous vos vœux pendant votre aventure en pleine nature. Bien sûr, il vous faut trouver le sac le plus adapté à vos besoins, mais il faudra également en faire un bon usage et éviter quelques petits pièges qui peuvent fausser votre protection. 

Choisir une tente de camping suffisamment grande

Il est très déconseillé de maintenir un contact direct entre votre sac de couchage et votre tente de camping ou tente de randonnée. Les parois de la tente peuvent en effet être mouillées par l’humidité et la condensation interne pendant la nuit. En optant pour une trop petite tente, vous augmentez les risques d’avoir un contact avec les parois et donc d’être atteint par l’humidité et le froid. 

Maintenir une bonne isolation au sol

Si vous passez la nuit dans un milieu froid et humide, il vous sera nécessaire d’avoir une bonne isolation au sol. En plus d’une tente de camping, il vous est également recommandé de compléter votre sac de couchage avec un tapis de sol ou un matelas gonflable afin de passer une nuit confortable dans un sac de couchage au sec. 

Utiliser un sursac de couchage

Parfait pour une nuit à la belle étoile, le sursac de couchage apporte une couche supplémentaire imperméable qui vous assure une plus grande protection contre l’humidité de l’air et du sol. Un sursac de couchage se présente sous la forme d’un sac de sarcophage : il suffit de vous glisser à l’intérieur pour passer une bonne nuit au sec. 

Quelques accessoires en bonus : capuche, poches intérieures, cordon de serrage

Pour certaines marques, il existe la possibilité de coupler vos sacs de couchage en achetant par exemple deux mêmes modèles (zip droit, zip gauche). Cette petite astuce vous permet d’augmenter l’isolation à l’intérieur de votre sac de couchage. Il est également important de considérer les accessoires proposés en plus du sac de couchage pour un supplément de confort.
La présence par exemple de poches intérieures vous permet de glisser quelques affaires personnelles dans votre couverture et donc de ne pas avoir à en sortir vos bras au risque de prendre froid. D’autres sacs de couchage possèdent également des cordons au niveau de la capuche qui permettent de la resserrer pour mieux emprisonner la chaleur à l’intérieur de votre sac de couchage.

L'Aconcagua dans la province de Mendoza, Argentine

Le camping dans la province de Cuyo

Après le Nord-Ouest, votre camping-car peut vous mener dans une autre province, Cuyo , qui compte des sites argentins très connus. La région touche des massifs andins célèbres, dont le sommet Aconcagua . Au coeur d’un grand parc naturel, cette montagne s’élève à 6961 m. Les...

Barossa Valley dans le South Australia, Australie

Le camping dans l'état South Australia

Je vous propose de découvrir l’histoire et les sites touristiques à ne pas manquer de l’ état South Australia lors de vos vacances camping  en Australie. L’état South Australia , est également connu sous le nom de l’ Australie-Méridionale . Comme son nom...

Camping en pleine nature

Le camping sauvage

Il s’agit d’une   forme de camping exercé en plein nature et dans un endroit non aménagé pour cette activité. En fonction des législations qui s’appliquent au sein de votre destination, cette formule peut être interdite ou autorisée. En France, le  camping sauvage...

Bien choisir son poncho de randonnée

Le poncho de randonnée  est l’un des vêtements dédiés à la pratique de ce sport particulier. Cependant, plusieurs éléments doivent être pris en compte au moment de votre choix. Dans cet article, nous allons réaliser un petit tour d’horizon sur les ponchos de...

Vignes, Bourgogne

Faire du camping en Bourgogne

Terre de gastronomie et de tourisme vert, la Bourgogne ravira les amoureux de nature et de vieilles pierres. Réputée dans le monde entier pour sa cuisine raffinée et ses vins célèbres, cette région est l’équilibre parfait entre fleuve et campagne. Et si vous optiez pour des vacances...

Côte d'Opale, Hauts-de-France

Faire du camping en Hauts de France

La région Hauts-de-France allie nature, culture et traditions. Terre d’accueil, ce n'est pas la destination française la plus réputée et, pourtant, elle regorge de merveilles. Si vous êtes amoureux de la mer, d’architecture et de gastronomie, faire du camping dans les Haut de France...

Château De Neuschwanstein en Bavière, Allemagne

Le camping en Allemagne

Proche de la France , l’ Allemagne promet de belles découvertes à tous les visiteurs qui souhaiteront s’y rendre. Avec une culture fascinante, des paysages naturels contrastés, de sublimes lacs, des villes empruntent d’Histoire et de culture, sans oublier des châteaux tout droits sortis de contes...

Abel BALLIF, président du Tourring Club de France

Camping et Touring Club de France

C’est en 1890 qu’un groupe d’amateurs de vélo de Neuilly-sur-Seine crée le Touring Club France  (TCF). Il faut rappeler que le vélo, tel que nous le connaissons aujourd’hui, prend alors sa forme quasi définitive. Ces pratiquants de la petite reine ont voulu inscrire cette pratique non...

Vacances camping-car

Le camping-car : l’atout confort par excellence

Il s’agit d’un  véhicule de camping habitable  et donc, équipé d’un moteur. Le  camping-car  dispose d’un couchage, d’un cabinet de toilette, d’un réfrigérateur, d’un bloc-cuisine, d’un coin-repas, d’un système de chauffage et...

Comment choisir son réchaud de camping ?

Le choix d’un réchaud est aussi important que le choix de vos chaussures de randonnées ou de votre sac à dos par exemple. Au fil du temps, de plus en plus de modèles ont vu le jour et ont permis aux randonneurs de pouvoir choisir celui qui conviendra le mieux à leur aventure outdoor. Vous pourrez...

02 43 29 14 89
Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer Tout accepter Personnaliser